L'Escargot Migrateur

L'équipe

Aude Beaudoin

Aude Beaudoin

Formatrice, psychologue interculturelle, joker et comédienne Théâtre Forum, cerise sur le gateau !

Après avoir jonglé pendant quelques années entre sa passion pour les arts de la rue et son intérêt sans cesse renouvelé pour les processus interculturels,  Aude fait une rencontre explosive : le Théâtre de l’Opprimé.
Engagée à l’époque avec Médecins du Monde suite à AZF (Toulouse, 2001), elle accompagne alors pendant plus de 10 ans, Jean-Pierre Besnard (formateur et intervenant pour l’association Caravane Théâtre) sur des actions de Santé Communautaire (en France, en Inde, au Brésil, au Maroc, en Tunisie). Elle expérimente ainsi le potentiel de transformation de la méthode du Théâtre de l’Opprimé, en s’adjoignant d’un compagnon décalé, généreux et poétique : le clown.
Depuis, virages, dérapages, chemins de traverse et itinéraire bis... Aude expérimente « la chose », tente de la partager, ici ou ailleurs, participe à de belles aventures humaines.
Parallèlement, elle intervient en tant que psychologue auprès des migrants en Auvergne, de personnes avec autismes et de professionnels de l’action médico-sociale.
Coordinatrice de 2006 à 2014 d’une troupe de Théâtre Forum en Auvergne (Ficelle et Compagnie), elle croise ainsi le chemin de Tanguy et de Marion avec l’Escargot Migrateur, qui accompagne pendant 4 ans la structure auvergnate sur le développement de son projet politique.
De cette rencontre enrichissante naît l’envie de s’associer et de travailler ensemble sur les questions de mobilisation et de transformation sociale.

Sa devise : 

Plus tu fais n'importe quoi et moins il faut le faire n'importe comment.

 

Tanguy Hoanen

Tanguy Hoanen

Formateur, intervenant, consultant...

Issu de la matrice de l’éducation populaire, il se forme en intervenant au croisement de l’animation et du spectacle vivant.
Il se fait tour à tour animateur à la Maison des jeunes de Safi (Maroc), médiateur culturel dans les ZUP, ZAC et autre PSU, il écume les centre sociaux, les maisons de quartier, comme un breton écumérait les cafés du port... Insatisfait par ces aventures, il essaye de créer ce qu'il recherche ( petite manie qui ne le quittera plus). le voilà cofondateur et codirecteur de l’Âge de la Tortue. Il donnera 8 ans corps et âme à cette aventure collective, sans jamais en être vraiment heureux. Puis curieux de comprendre ce qui dysfonctionnait dans cette pasionnante aventure, il se forme, se questionne et se déforme. C'est de ces déformations que naîtra l’Escargot Migrateur. Le voilà enfin heureux au travail....
Comblé d'habiter face à la mer bretonne, Tanguy est passionné depuis toujours par les autobiographies écrites à la troisième personne.  Il a serré la main une fois de Franck Lepage, mais jamais celle de Michel Gondry, ce qui ne lui importe guère.

Tanguy accompagne (de 2009 à 2014) des associations et des collectifs, dans leurs actions et leurs analyses, la transformation de leur fonctionnement. Il accompagne à un rythme éffrainé de nombreuses de structures durant plusieurs années. Epuisé, mais heureux, il change de stratégie : soyons plus nombreux !  L'organisme de formation naît, les formations commencent, les savoirs, les analyses et les pratiques se diffusent... et les pratiques d'entraide et d'accompagnement se répandent !
Il se forme, forme ses amis, (et les connaissances des amis de ses voisins) afin de pouvoir travailler moins mais mieux.
Car même s'il adore son travail (et le mot est faible), Tanguy se méfit du travail, considérant que cela tue et fait souffrir beaucoup  trop de gens ...


Son métier le passionne et le nourrit :  « J’ai l’énorme chance de bosser chaque jour avec les 5% de gens qui se battent pour changer le monde ».

Sa devise : 

Ce que tu fais pour les autres sans les autres, tu le fais contre les autres.

 

Lucile Mulliez

Lucile MulliezAccompagnatrice, formatrice, administratrice...

C'est en 4ème que Lucile intégrera ce fameux « T'es capable » en camp d'ado dans un gîte d'enfants, et qu'elle le déclinera sous tous les angles, pour prouver au monde que tout est possible.
Animée par les aventures collectives, des collocations, aux assos avec les copains pour organiser des concerts dans le « Terroir », en passant par des expériences collectives tantôt poétiques, tantôt politiques, elle rejoint les bancs de la fac d'histoire. Elle y ferra un passage à la recherche des commerces ambulants de 1950 à nos jours. Le nomadisme pointe son nez.
Elle rentre en Master « Direction de projets culturels », avec comme projet professionnel l'insolite au quotidien. Ses périgrinations l'amènent en Argentine, à Buenos Aires, à travailler avec un réseau latino-américain d'art et transformation sociale. Elle mixe enfin deux regards sur le monde qui lui sont chères, mais si souvent éloignées.
Elle s'embarque en 2007 pour une aventure folle et raisonnable : celle de Galapiat Cirque, se retrouve à la co-tête, d'une co-coordination, d'une histoire sans chef, pleine d'utopies réalisables et réalisées. Le collectif expérimente, cherche, invente, boulverse les frontières, intégre les codes du monde du cirque contemporain, navigue entre une attirance pour son côté punk, et un sérieux professionnalisme. Ici, elle apprend beaucoup, fait des ponts, migre beaucoup, et se passionne pour la création d'un outil de travail qui appartient à ceux qui l'utilisent dans une aventure artistique bien touchante. Elle rencontre l'Escargot Migrateur en 2011, et s'embarque alors dans l'aventure du Laboratoire de Transformation Sociale de 2014 pour butiner un peu plus encore les questions de pratiques collectives. En 2015, elle rejoint l'équipe en tant que salariée, et découvre ce « métier » à la frontière entre plein d'autres  : former, accompagner, transmettre, lutter, intervenir, réfléchir, agir.

 

Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?

Lewis CAROLL

 

Benoît PalacciBenoît Palacci

Formateur, animateur, marin, consultant...

C’est en CM1 que Benoît rencontre une autre manière d’apprendre et de se former :
deux ans dans la pédagogie Frenet qui le marqueront pour toujours.

Gracié de la fac de Maths, pour bonne conduite, il se tourne vers l’animation à l’IUT « Carrières sociales » de Tours où il se passionne pour l'éducation populaire. Après un détour par le Maroc, il retrouvera l’Université en Ethnologie à Lyon. Amateur de formation tout au long de la vie, il fréquentera aussi les cours de marine marchande comme mécanicien et patron de petite navigation.

La mer est un des fils conducteurs de sa vie par l’action authentique qu’elle propose, mais c’est surtout la richesse de l’équipage qui l’intéresse, et dans ses croisières comme dans ses aventures associatives, il s’intéresse à ce que les groupes humains construisent pour vivre ensemble.

Animateur - marin professionnel sur un ancien thonier à voile - moniteur de croisière - porteur d'aventures associatives - animateur d'un atelier de spectacle vivant en milieu scolaire - constructeur de barques - promoteur d’un patrimoine maritime vivant - et co-responsable d’un club nautique ancré dans l’éducation populaire... Ces multiples points de vues lui donnent l’occasion d’affiner sa vision du groupe. À chaque fois, il se rapproche de ceux qui cherchent à se donner les moyens de plier la réalité à leurs rêves, refusant une vision défaitiste de l’évolution sociale.

Sa passion c’est d’essayer de comprendre, de chercher les failles dans les systèmes trop étriqués et d’ouvrir des espaces.

Faire que créer ensemble soit le moteur d’une transformation sociale réelle et joyeuse et non l’échappatoire désespéré et divertissant d’une impuissance à construire le monde que l’on souhaiterait.

Il croise la route de l’Escargot Migrateur en 2012 et participe au premier Laboratoire de Transformation Sociale en 2014 et 2015. Il s’enthousiasme pour le nouvel horizon qu’il voit dans l’aventure que le gastéropode aillé se propose de travailler : armer la société civile d’une culture de la coopération !
Aujourd’hui, il a rejoint l’association pour un bout de chemin commun tout en continuant à se former à différents outils d’éducation populaire et en gardant un pied dans d’autres chantiers...

Sa devise :

L’optimiste et le pessimiste sont deux êtres figés qui parient sur le résultat d’un jeu de hasard, refusant de voir qu’ils en sont eux-mêmes les dés.