L'Escargot Migrateur

« Retour à la liste des actus

Actualités

Il neige. Il pleut. Il commence à faire froid. Et pourtant. - mardi 4 décembre 2018 - Education populaire | Action collective | Actualités

Il neige. Il pleut. Il commence à faire froid.
Et pourtant.

À Marseille, à Bure, sur les ronds points, à Briançon et ailleurs encore, sur les périphériques, dans les allées, les contres-allées, ils sont nombreux, elles sont nombreuses, nous sommes nombreux, à crier une rage qui ne sait plus comment sortir.

Une rage, un élan de vie, de survie, pour comprendre, chercher, dénoncer.

Chacun-e ses explications, sa vision du problème, des problèmes, sa réalité, son réel, son quotidien.
Chacun-e ses solutions, ses pistes d’actions concrètes, son élan de survie.

Que l’on regarde du point de vue d’ici ou de là, les inégalités sont criantes et grandissantes, les injustices sont bien réelles, les classes sociales existent plus que jamais. Les vécus et les trajectoires peuvent être violents.

À force d'opposer les priorités, on se divise.
À regarder le monde depuis sa lunette, on en oublie les autres.
À simplifier le réel, on perd la complexité.
À complexifier le réel, on s’y perd.

 

Pour les autorités, un bon militant n’est plus un militant mort. On ne lui tire plus dessus comme il y a 60 ans en manifestation. Un bon militant est un militant dépressif et impuissant. Simple spectateur du désastre où il faudrait se cantonner à l’indignation. Écrire des communiqués, twitter dans le vide infini d’internet, rester derrière son écran. Sans prise sur le réel. Cumuler les « like », les « grrr », les « wouah » et tous ces émoticônes sponsorisées par Facebook qui ne pourront jamais figurer l’ampleur de notre rage, la densité de nos rêves.

Sous couvert de pacification, nous avons perdu toute puissance. Saisis par une camisole moderne, qui ne cesse de nous enserrer.

extrait d'un article de Gaspar d’Allens dans Reporterre

 

Quand on ne sait plus en quoi croire, il y a toujours ce qui nous rassure et nous fait agir.

Le travail communautaire, par exemple.
Il peut se faire partout.
Autour des questions de santé.
Autour d’une compagnie de théâtre.
Autour d’une autonomie d’organisation.
Autour, et avec les voisins, les voisines d'ici et d'ailleurs.

 

L’année prochaine, nous entamons et accompagnons des expériences de santé communautaire dans le Morbihan.
L’année prochaine, nous irons comprendre le fonctionnement zapatiste et les peuples du Chiapas en lutte.
L’année prochaine, nous irons glaner et partager des savoirs-faire avec les expériences de théâtre communautaire de Buenos Aires en Argentine, au Circuito Barracas.
L'année prochaine, nous irons mélanger nos regards aux réalités argentines, aux miroirs qu'elles nous tendent, aux échos qu'elles produisent.

 

L'année prochaine, ça va devenir de plus en plus difficile pour des petits organismes de formation comme nous, de continuer dans le cadre des fonds de la formation professionnelle.
La réforme de la formation continue de battre son plein. Nous sommes en plein cœur, les décrets sont sortis.

C’est un chamboulement de taille pour ce droit des travailleurs, une usine à gaz administrative et de démarche qualité qui se met en place.
Ça va rendre compliqué ce qu’on entreprend, nous à l’Escargot et tous les copains. Ça nous oblige à inventer autrement.

On lâche rien, on essaye de comprendre, d’envisager, on se serre les coudes, on identifie, on planifie, on fait des plans A, des plans B, des plans C...

On vous invite encore l’année prochaine, celle qui vient, 2019, à vous inscrire sur les formations que l’on propose.
Pour vous faire financer, il va falloir le faire au plus vite : dès maintenant, en novembre et décembre 2018, pour l’ensemble de l’année 2019 ! Après, on n'est plus sûr-es de rien...

Alors, si vous hésitez à vous inscrire, n’hésitez plus !
C’est tout de suite ou maintenant !

 

On vous embrasse, prêts et prêtes à inventer la suite.

 

L’équipe de l’Escargot Migrateur

 

PS : on se permet un Post scriptum idées, puisque Noël approche...
- pour offrir des beaux films : Les Mutins de Pangée,
- pour offrir des beaux livres : la librairie militante Quilombo (à Paris et par internet),
- et aussi et surtout les toutes nouvelles sorties de la tanière d’édition Réveiller les loups, entre autres, le Manuel de Socianalyse tout frais tout neuf,
- ou encore des bons chocolats personnalisés, avec des citations sympas ou vos images et logos pour Noël chez les Chocolatiers d'Art.

 

Pochoir tagué dans la rue : un escargot point levé !