« Retour au calendrier

Animer une équipe, un réseau, un territoire
du 9 au 13 septembre 2024 à Saint Brieuc (22)

en partenariat avec la Ville Oger

Adresse

22000 Saint Brieuc
Côtes-d'Armor

Horaires

lundi, mardi, jeudi et vendredi

4 jours

32 heures

C'est quoi déjà cette formation ?


    Le travail coopératif et collectif prend place dans les territoires, les gouvernances des structures associatives, coopératives ou entreprenariales, les collectivités. Ce sont des aventures pleines de sens, d’espoir, d’apprentissage, et de défi. 

    Coopérer permet d’inclure l’ensemble des parties prenantes d’un projet dans les différentes étapes du processus de décision (expression, analyse, décision).  Coopérer permet aussi de construire des relations solidaires,  à l’écoute des besoins et des enjeux de chacun.e, de chaque structure. 

    L’équipe,  le réseau, le territoire se construisent de façon singulière en fonction du lieu, de son histoire, des actions et de leur durée.

Mais les expériences des décennies précédentes sont à se réapproprier pour améliorer les fonctionnements, les postures et expérimenter des aventures où nous coopérons vraiment. 

    Dans ce contexte, et dans une démarche coopérative à toutes les échelles, le rôle des animateur-trices est essentiel. Piliers de l’organisation collective, de la mise en place du processus démocratique, il est capital d’adopter des postures et des approches adaptées à ces fonctionnements collectifs.

Comment partager le pouvoir ?

Pourquoi les personnes ne participent pas ? Comment participeraient-elles ?

Comment faire avec toutes et tous ? 

Comment avoir des visées et des horizons marqués tout en laissant la place aux nouveaux membres d’une histoire ?

Qu’est-ce qui empêche l’expression de chacun ? 

Et comment faire de l’analyse collective à 10, à 20, à 50, à 100 ?

Comment faire réseau tout en étant sur des enjeux différents ou des territoires différents ?

 

    Durant cette formation, il s’agit de mettre au centre les enjeux multiples de la coopération dans les structures, les collectifs et sur les territoires pour une transformation sociale concrète de nos territoires.

Il s’agit également de prendre conscience des mécanismes agissant sur nos pratiques, des difficultés rencontrées pour se tourner vers la construction de projets de coopération efficients, émancipateurs et pertinents.